Home
Home
Tschernobyl-Initiative
in der Propstei Schöppenstedt e.V.


de en fr ru
Repos pour enfants 2000: Rapport   Déclaration de presse

12 juin au 9 juillet 2000:

Enfants irradiés de la Biélorussie se reposent au „Falkenheim“ et dans des familles d’accueil

Photo des enfants, ca. 43 kB Entre-temps, tous les 38 enfants qui avaient été invités par l’Initiative Tchernobyl à venir en Allemagne, sont rentrés bien reposés à la maison en Biélorussie. 30 enfants ont vécu au « Falkenheim », pendant que 8 enfants ont été hébergés par des familles d’accueil.

L’Initiative Tchernobyl du doyenné Schöppenstedt est active dans ce domaine depuis 9 ans, Depuis 6 ans elle est reconnue comme institution d’utilité publique. Aujourd’hui, les séjours de repos pour enfants ne sont qu’un des plusieurs axes essentiels de notre travail.

Avec l’Association Biélorusse des Aveugles on a trouvé un partenaire en Biélorussie. Cette association s’occupe des aveugles et malvoyants depuis 70 ans. Les enfants malvoyants souffrent particulièrement des conséquences de la catastrophe de Tchernobyl. Malheureusement, nous ne pouvons pas inviter les enfants fortement malvoyants ou aveugles parce que nous n’avons pas l’équipement et l’aménagement nécessaires. Mais nous supportons financièrement les séjours de repos pour ces enfants à Podielniki, un sanatorium de l’Association des Aveugles dans le sud-est de Minsk.

Le séjour de repos 2000 est la quatrième action organisée avec L’Association des Aveugles. Nous avons remarqué avec joie que les enfants étaient accompagnés par le même responsable (Wjatscheslav Pleskatsch) et la même traductrice (Olga Krischewitsch) qu’il y a 2 ans. L’avantage de ce fait est que le concept de base est connu aux deux cotés et qu’on se connaît déjà mutuellement. Comme toutes les tâches sont accomplies bénévolement ces connaissances sont très utiles pour un déroulement sans problème.

Photo de Eulenspiegelfest, ca. 42 kB Cette année nous pouvions accepter beaucoup d’invitations aux jeux, divertissement et fêtes de l’Eglise du Land. Notre champ d’action principal était Schöppenstedt et la région. On est allé, par exemple, au Festival d’Espiègle, où on a présenté l’Initiative Tchernobyl avec un stand d’informations. On a été supporté par le groupe des responsables biélorusses et leurs accordéons. Dimanche, les enfants se sont produits avec un petit concert et ils ont joué uns scène de l’Espiègle biélorusse (Nieszjerka). Au musée de l’Espiègle à Schöppenstedt on a donné à Nieszjerka une place spéciale dans l’exposition « La Famille Espiègle ». Le secrétaire de l’ambassade biélorusse à Berlin a annoncé une visite à l’occasion de la fin de cette exposition.

Beaucoup de gens et magasins locaux nous ont aidés avec des dons en nature pour les enfants biélorusses.

Au Falkenheim, ca. 70 kB Quelques points de programme sont déjà devenus habitude. Une prière au marché a été enrichie par une idée de la femme doyen Merz. Après la prière, il y a eu une rencontre entre les enfants biélorusses et trois classes des écoles locales. Des chansons et des sketchs étaient au programme.

Une autre tradition est la visite chez l’Association des Motocyclistes Chrétiens avec une sortie en moto, la visite de l’évêque du Land, une randonnée de nuit, des jeux organisés par les jeunes du doyenné, l’invitation du club d’équitation Königslutter avec une sortie en carrosse et une excursion au Parc Safari à Hodenhagen.

Mais on ne doit pas oublier la tradition que les enfants passent leurs week-ends avec leurs familles d’accueil. Dans la phase de préparation il n’y avait que peu de familles qui se portaient volontaire pour prendre des enfants biélorusses. Seulement un article de journal avait pour conséquence qu’on a eu finalement assez de familles.

Le « Falkenheim » a fait ses preuves comme auberge. Pour nous, l’Initiative Tchernobyl, il est un composant fixe dans le déroulement des séjours de repos. L’auberge est déjà réservée définitivement pour 2002.

Une documentation avec des photos et des articles de presse informe en détail sur le séjour de repos. Elle peut être demandée gratuitement, autant que une documentation sur les autres rencontres biélorusse-allemandes. Il y a aussi des conférences diapos pour les groupes (aussi sur les séjours de repos).

Repos pour enfants

Repos pour enfants

Documents Dons et aides

Dernière mise à jour le 2006-09-09, Sabine Bossert. Contacts